top of page

King Jouet lance un "jouet score" pour mesurer l'écoresponsabilité de ses produits !

L’enseigne King Jouet propose depuis le 23 octobre une échelle de notation "Jouet Score" afin d’évaluer "le degré d’écoresponsabilité" des jeux et jouets. Cette grille de notation sera déployée dans les 330 magasins de l'enseigne ainsi que sur son site marchand.


À l'approche des fêtes de fin d'année, l'enseigne de jeux et jouets King Jouet lance un système de notation environnementale pour ses produits, le "Jouet Score". 1 600 références magasins ont déjà été testées, et 3 jouets sur 4 seraient peu responsables.


Comme sur le principe du nutri-score, le numéro 3 de la vente de jouets en France derrière Amazon et E.Leclerc évalue ainsi ses produits par une note de 1 à 5, selon leur valeur en matière d'écologie, des démarches que l'on a déjà vues chez d'autres acteurs du retail avec Leroy Merlin dans le monde du bricolage.

1600 produits de Noël affichent une note de 1 à 5 pour estimer l'écoresponsabilité des produits. - © Républik Retail / C.C
© Républik Retail / C.C

Une démarche qui doit venir ancrer un peu plus la RSE au sein de l’enseigne, et pourquoi pas auprès de la filière.


« Tout le catalogue de Noël, soit 1 600 jouets, affiche une note supérieure à 2 sur 5, précise Coralie Gueydon, qui vient de prendre le poste nouvellement créé de responsable RSE de King Jouet. Nous voulons surtout encourager les initiatives des fournisseurs et non les blâmer. Le secteur du jouet n’est pas mature sur le sujet. De plus, la directive jouet est très stricte ce qui limite les champs d’action. L’usage du plastique recyclé est très complexe par exemple. »


Un choix de valoriser le Made In France, en lien avec les valeurs du groupe familiale


Pour définir la note, l’enseigne a ciblé trois critères (ceux qui remontaient le plus dans les enquêtes clients) dans l'évaluation des produits de l'enseigne. : le lieu de fabrication, le packaging et les matériaux du jouet.


- Le lieu de production, avec un avantage donné au "Made in France" afin de minimiser l'impact environnemental des transports.

- L'emballage, pour lequel un effort de réduction et d'utilisation des matières recyclées a été consenti.

- Les matériaux utilisés dans la conception même du jouet.


Le premier point pèse davantage dans la notation, King Jouet souhaite valoriser la production française, voire européenne. Toute la démarche a été co-conçue avec les marques Smoby et Jura Toys afin de s’assurer de la pertinence de celle-ci.


Pour mettre en place ce "Jouet Score", l’enseigne a demandé à ses fournisseurs de remplir un document pour indiquer ses actions et fournir les éléments de recyclage qu’ils communiquent déjà à l’éco-organisme Ecomaison pour le recyclage de leurs produits.


« Nous souhaitons que les données soient faciles à transmettre, précise Coralie Gueydon. Les fournisseurs répondent ainsi à des questions fermées. La grande question ensuite est quel niveau d’informations devons-nous fournir aux consommateurs ? »


Pour l’instant, King Jouet partage uniquement la note. Un premier indicateur qui devrait satisfaire si on se réfère à l'étude King Jouet réalisée par Junior City en octobre 2023 car 47 % des shoppers reconnaissent porter de l’attention au caractère éco-responsable des jeux-jouets.


"Jouet Score", au-delà d’accompagner la demande des consommateurs en produits plus durables, a aussi vocation à donner une impulsion auprès des acheteurs. King Jouet a commencé son système de notation sur les jouets de Noël mais souhaite s’inscrire dans la durée. Et pouvoir embarquer toute la filière, des fournisseurs aux autres enseignes. Une alliance a pu être trouvé dans les achats avec un GIE entre les enseignes spécialistes, car la RSE est un sujet sur lequel une approche globale a du sens.



👉 Article extrait de : https://www.republik-retail.fr/rse/avec-jouet-score-king-jouet-veut-valoriser-les-produits-ecoresponsables.html


🌍 Pour faire enfin changer les choses ?


Découvrez notre démarche de responsabilité durable au sein de Cobrandz et faites-en partie grâce au Collège d'acteurs engagés

Comentários


bottom of page